Depuis que je suis maman, la vie est devenue plus difficile mais aussi plus extraordinaire. Chaque jour a son lot d'aventures et de découvertes et chaque jour ma puce illumine un peu plus mon existence. Mais aussi, depuis que je suis maman, je ne me suis jamais sentie aussi jugée de toute ma vie. Tout ce que je fais, tous les choix, toutes les décisions que je prends sont attentivement observés par autrui et systématiquement jugés! J'avais conscience qu'être maman n'était pas la plus facile des choses mais lorsque j'ai tenu ma fille pour la première fois dans mes bras, il s'agissait pour moi d'une évidence: Je donnerais ma vie s'il le faut pour que ma puce soit heureuse.

Et tous les jours je mesure l'importance de chacune de mes décisions et de chacun des choix que je fais pour elle. Malgré cela, pour certaines personnes, qui pensent détenir la vérité sur l'éducation des enfants, je ne suis visiblement pas ce qu'on appelle une "bonne mère".

A la recherche d'un emploi et donc mère au foyer, "je donne le mauvais exemple à ma fille" me dit-on. Je vais faire d'elle une adulte paresseuse qui n'aura pas le goût du travail. Et pourtant, j'ai encore le souvenir d'une maman, mère au foyer, qui se sacrifiait chaque jour pour moi et mes cinq frères et soeurs, qui nous donnait le meilleur d'elle même, et qui toujours préservait notre innocence des choses purement matérielles et grâce à qui nous avons eu une enfance merveilleuse faite de petits et grands bonheurs, tout ce que je souhaite pour ma fille! Pour cela, nul besoin de jouets chers, de sorties extravagantes, et autres activités sensées nous occuper sainement. Une simple balade dans les champs d'à côté, le partage des jouets avec nos copains de rue, les activités manuelles à la maison, les vacances en famille où nous pouvions profiter pleinement de la présence de notre père qui nous manquait tant les semaines de boulot... Des petites choses simples, oubliées aujourd'hui, qui nous suffisaient à être totalement comblés. Je ne dis pas que je n'ai pas été frustrée de ne pas avoir les derniers jouets ou vêtements à la mode (quoique je sois la moins à plaindre et de loin!), non, mais je sais aujourd'hui que toutes ces petites frustrations sont indispensables au bon équilibre de l'enfant et de l'adulte en devenir.

Aujourd'hui je réalise les nombreux sacrifices qu'a dû faire ma mère et réalise aussi l'amour infini qu'elle nous porte. Aurai-je l'audace de dire que cela a fait de moi une adulte paresseuse, qui fait semblant de chercher du travail? Non, je ne crois pas! Bien au contraire! La vie n'a pas toujours été facile depuis que je suis entrée dans l'âge adulte mais je me bagarre avec les moyens que j'ai. J'ai commencé à bosser à l'âge de 20 ans, je n'ai pas encore trouvé le job de mes rêves mais j'y travaille dur! Pour le moment je suis mère au foyer "faute d'autre chose", et si moi je me sens un peu frustrée de cette situation (car, de nos jours, il est en effet difficile de vivre avec un seul salaire), je suis présente pour ma fille, je fais mon maximum pour qu'elle ne manque de rien d'essentiel. Je sais que les petites frustrations de chaque jour lui enseignent que la vie n'est pas toujours facile, qu'il faut être préparé mais que pour le moment elle n'a pas à s'en soucier et je sais aussi que cela l'aide à grandir sainement. Voilà ce que m'a appris ma mère. Et je m'efforçe d'appliquer les mêmes règles d'éducation qu'elle afin de faire de l'enfance de ma fille la période la plus heureuse de sa vie, celle qui lui permettra peut être de faire d'elle une adulte équilibrée.

Et tous les jours, Je me pose de nouvelles questions, je fais de nouveaux choix, je prends de nouvelles décisions, et tous les jours, je peux vérifier que ma fille est pleinement heureuse.